Actualités

Etes-vous indemnise par votre assurance habitation pour une panne de chaudiere ?

La chaudière, elle est souvent cachée, on ne la trouve pas très jolie, mais elle nous est très utile. C’est d’ailleurs souvent quand elle nous est le plus utile, qu’elle nous lâche. Il est vrai, une chaudière tombe en panne en hiver, et c’est logique, car c’est à cette période de l’année qu’elle fonctionne. À chaque début d’hiver, pour éviter le pire, il est important de se poser les bonnes questions : votre chaudière est-elle au norme ? Si elle venait à tomber en panne, est-ce que votre assurance habitation vous versera des indemnités ?

L’entretien annuel, un élément indispensable pour votre chaudière et votre assurance habitation

Avant tout, il ne faut pas penser à l’indemnisation, il faut penser à l’entretien. Une chaudière bien entretenue est une chaudière qui peut vous accompagner, vous et votre foyer, durant plus de 20 ans. Une chaudière peut tomber en panne pour différentes causes : un problème de prise de courant, une surchauffe, une mauvaise évacuation de la fumée, un souci de pression… L’entretien annuel permet d’anticiper tous ces éventuels problèmes, de faire vivre vos équipements plus longtemps, mais aussi d’attester de l’entretien de votre chaudière auprès de votre assurance. Découvrez les conditions et clauses assurance habitation maif, qui pourra vous accompagner en cas de panne de chaudière.

 

Dans le contrat que vous avez signé avec votre assureur, il est possible qu’une clause d’entretien annuel soit stipulée en ce qui concerne votre chaudière au sein de votre logement.

Comment bien entretenir une chaudière ? Il faut tout simplement faire appel à un professionnel tous les ans. En tant que locataire, selon le décret n°87-713 du 26 août 2012, c’est à vous de faire venir un professionnel et de payer l’entretien annuel. Par contre, si cet entretien montre une panne ou que le professionnel préconise un changement de chaudière, cela sera à la charge du propriétaire de votre logement.

 

Panne de chaudière, qu’est-ce qui est pris en charge par votre assurance ?

 

Lorsqu’une chaudière tombe en panne, différents critères vont fixer le coût de la réparation : l’origine de la panne, le temps d’intervention, et le moment d’intervention. En effet, un rendez-vous un jeudi matin à 10 h pour une panne coûtera moins cher qu’une intervention en urgence un dimanche soir. 3 éléments sont à prendre en compte pour déterminer un prix. Le déplacement peut varier entre 20 et 100 €, la main-d’œuvre est souvent comprise entre 40 et 80 € de l’heure, et bien sûr, le prix de la pièce à changer est fixé par le professionnel.

 

Une fois l’intervention réalisée, vous pouvez contacter votre assurance. Le montant des indemnisations va dépendre de votre contrat. 

 

En tant que locataire, vous devez souscrire, à minima, à une garantie responsabilité civile. En tant que propriétaire, vous n’êtes pas obligé de faire appel à une assurance habitation. Pour bénéficier d’indemnisations en cas de panne de chaudière, vous devez donc, si vous êtes propriétaire, avoir une assurance habitation avec une garantie spécifique pour couvrir la panne de chaudière. Faites attention, dans certains cas, la main-d’œuvre n’est pas prise en charge dans les indemnisations et les pièces, quant à elle, ne sont jamais prises en charge. Le plus souvent, seuls le déplacement et la première heure de main-d’œuvre sont pris en charge. Cela comprend, tout de même, une bonne partie de votre dépense.